Le théâtre décomposé ou l’homme poubelle s’articule autour de    « modules théâtraux à composer », avec pour unique contrainte imposée par l’auteur : « la liberté absolue ».

    Aussi nous avons choisi une douzaine de ces tableaux mettant en scène : des laveurs de cerveaux,  un dépanneur de machine à ramasser et enterrer les cadavres, des papillons carnivores, des apprentis révolutionnaires

C’est à travers un monde qui, à première vue, ne ressemble ni à notre monde actuel ni à notre monde passé, que l’homme se retrouve exposé. Sa beauté, ses attentes, ses espoirs, ses croyances y sont contés ;  mais aussi ses fragilités, ses doutes existentiels, son enfermement dans une société où règne la manipulation au nom de grandes idées, ses tentatives de révolution.

Ce théâtre surréaliste, qui revêt l’apparat de l’onirisme, mêle cynisme et surréalisme. Il renvoie le spectateur à ses propres interrogations sur l’humanité.

 

 

AVEC :

-Création : Alexandra Gobillot, Karim Riahi, François Charron, Jean-Luc Deschamps

-Reprise (en partenariat avec "Gémo Productions"): Alexandra Gobillot, Karim Riahi, Jean-Marie Damel, Jérôme Tomray

Mise en scène: Alexandra Gobillot  /  Scénographie: Antonio Lozano

Création musicale: BOON et ANDREW de Groovy Studios

Création lumières: Claire Roshan  /  Création costumes: Marion Montel

 

Créé au théâtre de Serris, ce spectacle s'est joué ensuite au Théo-Théâtre (Paris 15e) et au Théâtre Tallia (13e).