AMPHITRYON

« tragico-comédie » de Plaute

 

 

 

Tandis que le général thébain Amphitryon fait la guerre aux ennemis de la patrie, Jupiter a pris son visage pour lui « emprunter » son épouse, la belle Alcmène. Mercure sert son père en homme de main, et pour l’assister a revêtu l’apparence de Sosie, l’esclave du général.

 

 

Lorsque le véritable Sosie, puis le vrai Amphitryon, reviennent à la maison, nonseulement l’entrée de chez eux leur est interdite, mais ils sont entraînés, l’un par l’intervention musclée de Mercure vers un vertigineux questionnement sur sa propre identité, l’autre, par une houleuse confrontation avec Alcmène, vers la certitude de l’infidélité de sa femme.

 

Il faudra pour dissiper ces querelles et quiproquos l’intervention de Jupiter qui, faisant entendre du haut des cieux sa voix au milieu du tonnerre, révèle toute l’affaire et apaise les époux. Et Alcmène donne naissance à deux jumeaux, dont l’un est fils d’Amphitryon et l’autre – un mastard qui vient d’étrangler deux serpents dans son berceau - s’appelle ... Hercule, fils de Jupiter.